Lecture commune faite dans le cadre du marathon de la Trilogie des Ombres avec mes copines Instagram.

La Trilogie des Ombres s’achève avec ce troisième et dernier opus.

Mon avis sur « Le Sacre des Impies » de Ghislain Gilberti :

J’ai tellement aimé les deux précédents que j’étais très impatiente de lire celui-ci, et en même temps, j’avais une petite appréhension. Normal, Sa majesté des Ombres et Les anges de Babylone sont deux bombes littéraires.

Et ce dernier tome alors ?

Et bien honnêtement, même si j’ai beaucoup aimé, je me suis sentie moins happée par l’histoire.

Je m’explique :

Dans cet opus, nous évoluons dans une double temporalité

  • d’une part le passé (1991), dans lequel l’auteur revient sur les racines du mal et les origines de la création de Borderline, 
  • et d’autre part le présent (2011), avec la finalité de cette organisation et son véritable but.

Je trouve que tout ce qui touche au passé est dans la même veine que les deux précédents opus. C’est bouleversant de plonger dans les insupportables souvenirs des sept têtes de l’hydre. J’ai ressenti la douleur s’immiscer en elles et les transformer. Leur envie de révolte devient alors presque légitime. C’est fort, intense et aussi extrêmement violent.

En revanche j’ai moins accroché avec ce qui relève du présent et qui est consacré aux revendications de Borderline ainsi qu’à la mise en place de la révolte.

On assiste à la naissance d’une nouvelle race de criminels : ils sont intelligents, organisés, stratèges, déterminés et impitoyables. Néanmoins, je trouve leurs revendications et leurs motivations assez «classiques». Je m’attendais à quelque chose de plus original. Ghislain Gilberti s’est probablement inspiré d’évènements de l’actualité de l’hiver 2018, et pour moi ça transpire trop dans dans le récit. 

Cependant, on ne peut pas lui en tenir rigueur, car même si j’aurais préféré une autre motivation à tous les actes de Borderline, ceci correspond parfaitement à l’auteur, qui est lui-même une sorte de Borderline menant un combat avec des mots.

De plus, je trouve important de souligner qu’il y a de nombreuses coquilles dans cet ouvrage, et ça a clairement grandement pollué ma lecture. C’est à se demander si un travail de relecture a été effectué avant l’édition !   

Mon avis sur « La Trilogie des Ombres » :

Si Le Sacre des Impies n’est pas mon opus préféré, j’ai néanmoins adoré l’ensemble de cette trilogie, qui est à mon sens LA trilogie à lire.

Les deux premiers tomes Sa Majesté des Ombres et Les Anges de Babylone sont extraordinaires et ce dernier est tout de même très bon. 

Tout au long de ces 2000 pages, Ghislain Gilberti n’a épargné personne. C’est une oeuvre magistrale d’une violence inouïe, fascinante, passionnante et qui accroche le lecteur du premier au dernier tome, en grande partie grâce à la qualité d’écriture de l’auteur, son travail de recherche et son soucis du détail. 

Je comprends parfaitement qu’il se sente vidé à l’issue de l’écriture d’une œuvre d’une telle intensité, car moi même je ne sors pas indemne après avoir passé tout le mois de décembre aux cotés de Borderline. 

Synopsis « Le Sacre des Impies » de Ghislain Gilberti :

1995, Strasbourg voit éclore une organisation qui va mettre au point un système criminel étanche et sécurisé. L’enfance cauchemardesque de ses membres explique les raisons du Mal qui les ronge.

Borderline se dresse comme un seul homme, inéluctable, broyant les concurrences et les luttes internes. Est-il possible que l’officine ait enterré quelques secrets à sa création ?

2011, Cécile Sanchez, qui avait juré de ne plus jamais travailler sur cette affaire, est rattrapée par une conviction. C’est un dernier plongeon pour la commissaire qui va précipiter les événements. Après Sa Majesté des Ombres et Les Anges de Babylone, ce troisième et dernier tome de la Trilogie des Ombres emporte le lecteur dans le passé de ces monstres un peu trop humains et les nouveaux jours qui virent au cauchemar éveillé. Lors de ces allers-retours dans le temps, saura-t-elle mener la lutte contre les Anges déchus de la nouvelle Babylone sans perdre elle-même son âme ?

Avec ce huitième roman, Ghislain Gilberti ferme la subjuguante Trilogie des Ombres avec d’autant plus de violence qu’il nous embarque derrière la ligne jaune, dans le camp des impies, des damnés et des déchus. Ancien tireur de précision, il a quarante-trois ans, habite à Belfort avec ses trois enfants et se consacre à l’écriture.

Le Sacre des Impies
  • Gilberti, Ghislain (Author)
  • 651 Pages - 11/05/2020 (Publication Date) - Cosmopolis (Publisher)

Premier tome de la Trilogie des Ombres :

Sa Majesté des Ombres
  • Gilberti, Ghislain (Author)
  • 717 Pages - 03/19/2020 (Publication Date) - La mécanique générale (Publisher)

Second tome de la Trilogie des Ombres :

Les Anges de Babylone
  • Gilberti, Ghislain (Author)
  • 624 Pages - 04/18/2019 (Publication Date) - Cosmopolis (Publisher)

Découvrez également le premier tome de la première trilogie de Ghislain Gilberti dans lequel vous pourrez faire connaissance avec Cécile Sanchez, personnage également présent dans la Trilogie des Ombres.

Le Festin du serpent
  • GILBERTI, Ghislain (Author)
  • 704 Pages - 05/15/2015 (Publication Date) - Pocket (Publisher)

Dernière mise à jour le 2021-03-20 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Pin It on Pinterest

Share This