Coup de ♥️

1 journée en mode lecture cracra pyjama dans le canapé (ça ne m’arrive jamais)

3 enfants nourris exclusivement de céréales pour le petit déjeuner et de gâteaux apéro un dimanche entier (remarquez, ils étaient plutôt contents)

10 jours pour faire cette chronique

7 jours de panne de lecture

Voilà l’effet que La nuit des fous a eu sur moi.

Anouk Shutterberg, est diabolique !

Après deux premiers ouvrages très réussis, elle gagne encore en puissance. Dans un registre totalement différent, elle excelle ici à malmener son lecteur, instaurant une tension croissante tout au long du récit.

C’est étouffant, éprouvant, crispant.

Tantôt en mode huis clos avec l’histoire d’Elise, tantôt en mode roman policier dans lequel Jourdain et son équipe enquêtent, cet ouvrage ne laisse aucun répit.

Moins frontale, la violence est ici insidieuse, pernicieuse. Elle résulte de meurtres mis en scène de manière énigmatique certes, mais elle est également suggérée et prend l’apparence d’une véritable torture psychologique. 

Et que dire des personnages ? Jourdain, traumatisé par les événements de Bestial est tellement touchant. Exit le mec charismatique et sûr de lui. Il est métamorphisé, fragilisé et voit dans cette affaire une sorte de résilience. Il s’implique, se projette pour se sauver lui-même.

Les femmes tiennent également une place importante. Elles sont fortes, déterminées, de vraies battantes !

L’écriture est nerveuse, directe, sans fioriture. C’est un style que j’affectionne particulièrement, un dosage de ni trop peu ni pas assez qui rend la plume additive.

L’ambiance pesante du huis clos associée au rythme de l’enquête m’ont  coupée de toute réalité le temps de ma lecture. J’ai été transportée dans le Jura, au coeur d’un environnement angoissant et mystérieux.

Spectatrice immergée, j’ai vu le scénario prendre forme, les contours de la folie se dessiner de plus en plus nettement à chaque page. 

L’autrice est douée. Elle avance telle une funambule. L’équilibre est maîtrisé, le pas assuré et la sensation grisante.

L’exercice est casse gueule, la réussite parfaite. 

Tout peut basculer, on le sent, on le sait, on s’y prépare et pourtant le dénouement ne laisse pas de marbre. C’est la gorge serrée que j’ai refermé ce roman.

Malgré un point qui m’a posé question (élucidé avec l’autrice) et qui a quelque peu interrompu ma frénésie de lecture pour relire certains passages, La nuit des fous décroche mon  5ème coup de coeur 2023. Ce petit détail est pour moi le seul bémol et aurait mérité d’être traité différemment. Néanmoins, tout le reste a largement pris le dessus. 

Un roman poignant, intense et personnel qui m’a totalement conquise.

Je vous recommande de lire les trois opus de cette trilogie dans l’ordre afin d’apprécier pleinement l’évolution des personnages. 

📚Résumé :

Élise, jeune trentenaire découvre à la mort de son père l’existence d’une tante. Un secret familial. Elle décide de renouer les liens. Les rencontres entre les deux femmes se multiplient, puis, surviennent d’étranges incidents.

Comme la morsure d’un crotale, un venin vient s’infiltrer dans son quotidien.

Mai 2022 – Dole, Jura. Cinq squelettes sont déterrés lors d’un chantier. Placés dans des caisses en bois, parfaits parallélépipèdes, chaque corps a été façonné au fil de fer avant la rigidité cadavérique.

Le tueur a figé ses victimes pour délivrer un message.

Dans ce dossier, le commandant Jourdain l’ignore encore mais la folie est à ses trousses.

Dernière mise à jour le 2024-02-23 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Pin It on Pinterest

Share This