Je garde un excellent souvenir du premier roman de l’autrice « Le village perdu », c’est pourquoi je n’ai pas hésité une seule seconde lorsque Babelio m’a proposé de recevoir celui-ci au travers de l’opération Masse Critique. De plus, le résumé m’intriguait. J’y percevais déjà l’ambiance angoissante d’un huis clos dans un manoir isolé au milieu d’une tempête de neige !

Eleanor n’aurait jamais imaginé assister au meurtre de sa cruelle mais bien-aimée grand-mère Vivianne. Sur le seuil de l’appartement, elle croise le tueur. Mais atteinte d’une maladie rare, la prosopagnosie, elle ne peut reconnaître les visages.

En état de choc, elle apprend de surcroît que Vivianne lui a légué un manoir isolé dans la forêt suédoise dont elle n’avait jamais entendu parler.

Accompagnée de sa tante Veronika, de son compagnon Sebastian et d’un avocat un peu étrange, Eleanor se rend, angoissée, dans ce lieu inconnu. Le manoir dévoile peu à peu ses secrets et semble avoir été le témoin d’un passé terrible. Que cachait Vivianne ? Pourquoi n’avoir jamais mentionné l’existence de cette bâtisse ?

Beaucoup d’interrogations et si peu de temps, car le blizzard se lève et l’ombre des bois pénètre dans le domaine de Haut Soleil. 

Beaucoup d’interrogations et si peu de temps, car le blizzard se lève et l’ombre des bois pénètre dans le domaine de Haut Soleil. Commence alors un huis clos pour le moins glaçant…

Secrets de famille enfouis, alternance entre passé et présent, le schéma est plutôt classique certes, mais cela peut parfaitement fonctionner si les personnages sont attachants, la tension palpable et le dénouement surprenant.

Si j’ai dévoré la deuxième partie du roman, je ne peux pas en dire autant de la première. J’ai eu des difficultés à entrer dans l’histoire et à trouver les personnages crédibles. Heureusement, le dernier tiers est plus rythmé et apporte son lot de surprises.

Une lecture en demi-teinte pour moi. Pas mauvais, mais pas non plus le livre de l’année. Beaucoup de longueurs et des personnages lisses en font un ouvrage un peu trop fade à mon goût. 

Attention, je dis bien à mon goût ! 

En revanche, ça se lit bien même si ça ne fait pas mal à la tête.

Un roman qui se tente pour les vacances d’hiver, sous un plaid au coin du feu. Vous devriez pouvoir le poser quelques jours et vous y replonger sans perdre le fil.

Cadre noir Le Manoir des glaces
  • Sten, Camilla (Author)

Dernière mise à jour le 2024-06-19 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Pin It on Pinterest

Share This