Livre lu en lecture commune dans le cade du mois consacré à l’auteur au Quartier Noir Book Club

Deux personnages principaux, deux histoires qui restent distinctes durant  les 3/4 du roman, qui se percutent brièvement pour s’éloigner de nouveau, voici un récit à la construction très originale.

L’auteur prend le temps de retracer les événements qui conduiront au point d’intersection, alternant avec l’histoire d’Ambre – ado de 17 ans qui a fugué – et celle d’Arthur (modérateur pour un réseau social).

J’avoue avoir été happée sans m’en rendre compte. Le rythme est plutôt lent et la sensation de piétiner assez présente au début, pourtant, il m’a rapidement été impossible de lâcher ma lecture.

Plus j’avançais et plus je me disais que l’auteur ne fait pas dans la dentelle. Le fait qu’il prenne son temps accentue d’autant plus la violence (même si elle n’est que suggérée). Je trouve ça psychologiquement impitoyable, un peu comme s’il torturait longuement son lecteur.

Encore un auteur qui cache bien son jeu avec sa tête de premier de la classe ! En fait, Antoine Renand est sadique et sans pitié 😱

Si certains éléments ne semblent rien apporter à l’intrigue, ils aident en revanche à comprendre l’état d’esprit des personnages, ce qu’ils endurent quotidiennement en tant que modérateur, ainsi que les séquelles que ce métier peut engendrer.

C’est un tableau peu réjouissant des réseaux, et au-delà, de notre monde, dans lequel tout va bien…

C’est tellement vrai et effrayant.

« J’efface. Je signale. Et tout va bien dans le meilleur des mondes »

L’histoire d’Arthur et de ses collègues modérateurs est terrifiante. La violence psychologique qu’ils endurent avec le flot d’images insupportables est presque plus horrible que la situation de Ambre, qui est pourtant abominable.

La seconde partie du roman m’a beaucoup moins emballée. J’ai été déçue par la tournure des événements. L’orientation choisie par l’auteur m’a perdue et le point de télescopage des deux histoires fut trop tardif pour moi. 

J’avoue avoir passablement décroché, cherchant vainement à retrouver la hype de la première partie du roman.

J’ai eu un sentiment d’éparpillement. Comme si l’auteur n’avait pas réussi à se canaliser sur une seule histoire/thématique, et qu’au final il est parti un peu dans tous les sens.

En revanche, j’ai aimé la profondeur des personnages, l’immersion dans le monde de la modération, l’écriture de l’auteur, sa façon de me happer sans que je m’en rende compte. Dommage que ce soit un peu retombé dans la seconde moitié du récit, où je me suis passablement ennuyée après m’être enjaillée.

Les montagnes russes ce livre !

Néanmoins, ce fut une bonne lecture, même si je m’attendais à mieux, vu à quel point j’étais emballée durant la première partie.

J’ai trouvé cette LC très chouette et enrichissante avec beaucoup d’opinions divergentes.

S'adapter ou mourir
  • Renand, Antoine (Author)

📚 Résumé :

Elle a 17 ans et s’est enfuie de chez sa mère pour se sentir enfin libre. Accompagnée de son petit ami, elle fait escale chez un homme qu’elle n’a jamais rencontré mais avec lequel elle discute depuis des mois sur Internet. Elle en a fait son confident. Alors qu’il pourrait bien s’agir du plus abject des monstres…

Il a 40 ans, est réalisateur de cinéma, en couple avec la même femme depuis leurs années de lycée. De soudains déboires conjugaux et professionnels le contraignent à trouver un job alimentaire : modérateur pour Lifebook, le plus important des réseaux sociaux. Sa mission : supprimer des vidéos interdites du fait de leur caractère choquant, sexuel ou ultraviolent.

Dans une société en constante évolution, où le précepte  » S’adapter ou mourir  » connaît des résonnances tant dans la folie meurtrière des hommes que dans le monde du travail, les destins de ces deux êtres, si éloignés au départ, finiront par s’entrechoquer.

Dernière mise à jour le 2024-02-25 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Pin It on Pinterest

Share This