Je ne vais pas vous refaire le pitch de ce livre, on le voit partout depuis sa sortie, je vais uniquement vous livrer mon ressenti. 

Alors voilà, c’est assez contradictoire car je ne suis pas vraiment fan de l’auteur, pourtant, tous les ans je me jette sur sa nouvelle parution et je la dévore. Celle-ci ne fait pas exception à la règle.

Comme souvent, je suis plutôt mitigée. J’ai trouvé ça bien, mais pas de quoi s’enjailler. Je m’explique :

Il fait à peine 300 pages, se lit très très vite (2 soirées) et je me suis ennuyée pendant le tiers du milieu. Après un début très prometteur, j’ai trouvé des longueurs, des redondances. Les événements s’enchaînent mais n’apportent rien à l’intrigue. Ça m’a donné une impression de remplissage, de répétition pour faire des pages supplémentaires. Et puis d’un seul coup, à 100 pages de la fin, un détail, un événement de l’histoire, et je me suis de nouveau retrouvée immergée dans ma lecture et j’ai englouti le reste du roman de manière frénétique.

Pour moi (attention c’est un avis très personnel et qui n’engage que moi) comme tous les livres de cet auteur, ça se lit très bien mais ça manque de consistance. Je déplore également que l’empreinte des ouvrages ayant inspiré cette fiction soit un peu trop présente. (Limite remixe de copier/coller)

Toutefois, j’ai noté un réel effort et progrès par rapport à ses précédents ouvrages. La psychologie des personnages est plus complexe, le sujet bien trouvé et peu commun, l’écriture a gagné en style et maturité.

Et surtout, il a réussi l’exploit de me rattraper et me de faire replonger dans le récit, ce qui n’était pas gagné !

Si je n’ai pas été totalement conquise, en revanche, je suis persuadée que les fans de l’auteur, seront comblés. 

Quant à moi, je vais continuer de lire Niko Tackian à chaque sortie. Il y a un truc qui me tient chez cet auteur, même si je n’arrive pas à l’identifier. Son écriture addictive peut-être ? En tout cas, je suis certaine qu’un jour, il réussira à m’embarquer du début à la fin et que j’aurai un coup de coeur pour un de ses écrits.

Respire
  • Tackian, Niko (Author)

Résumé :

SI LE PARADIS EST UNE ÎLE, L’ENFER AUSSI

Le sable très blanc, l’océan turquoise. Voici ce que découvre Yohan à son réveil. Un endroit paradisiaque où il va entamer une nouvelle vie. Avoir une deuxième chance d’être heureux. Pour arriver sur cette île inconnue, il a signé avec une mystérieuse société qui promettait de le faire disparaître et d’effacer toute trace de son passé.

Les premiers jours, Yohan savoure son insouciance retrouvée. Même si peu à peu, un sentiment d’étrangeté le gagne. L’île héberge une dizaine d’habitants plus énigmatiques les uns que les autres. Pourtant les maisons abandonnées, les échoppes désertes dans les rues balayées par le vent, laissent penser qu’un jour ils ont été bien plus nombreux. Où sont passés les autres ?

Yohan veut comprendre. Mais jamais il n’aurait dû chercher à voir l’envers du décor. Car c’est bien connu, la connaissance fait voler en éclats le Paradis…

Dernière mise à jour le 2022-06-29 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Pin It on Pinterest

Share This