Coup de ❤️, orgasme littéraire, appelez ça comme vous voulez, moi j’ai surkiffé.

« Même le plus audacieux des auteurs de polars ne se risquerait pas à pousser le vice aussi loin »
Et ben si, Armelle Carbonel l’a fait !

L’histoire :

Bienvenue au fin fond de l’Arkansas, à Crescent House, cette grande demeure mystérieuse récemment acquise par Anton, un auteur de romans noirs très connu. Il y a convié quatre amis, également auteurs à succès, pour un week-end d’écriture. Cette étrange bâtisse, abrite une macabre rumeur. En 1965, un écrivain noir, Bill Ellison, et sa femme y auraient trouvé la mort lors d’un incendie. A l’origine de cette tragédie, le Ku Klux Klan.
Alors qu’une famille est sauvagement assassinée dans le village voisin, les participants à ce week-end d’écriture se volatilisent les uns après les autres. Tous ces étranges évènements sont-ils liés ? Crescent Housse est-elle maudite, hantée par un horrible passé ?

Mon avis :

Quelle histoire ! J’en ai encore des frissons !

Ce roman se découpe en deux parties.
La première plante le décor. Le récit alterne entre les différents protagonistes qui passent le week-end à Crescent House. L’atmosphère est glauque, angoissante, mystérieuse et les évènements inexplicables. C’est la grosse, GROSSE flippe.
La seconde partie est consacrée à l’enquête policière qui tente d’élucider ce qu’il s’est réellement passé durant ce week-end d’écriture. Et là, ça dépasse l’entendement. C’est sordide.

« On ne peut pas éternellement dissimuler la vérité. Elle finit toujours par trouver sa place dans nos mensonges. »

J’ai dévoré ce roman. L’intrigue est dingue, les évènements horribles et certaines scènes épouvantables. Cette histoire fait ressortir toute la laideur et la noirceur humaine portées par la haine, la psychose, la superstition et les croyances passées.

J’ai aimé entrer dans la tête de ces cinq auteurs. Je me suis surprise à les identifier à de vrais auteurs en fonction de leurs caractéristiques.

Armelle Carbonel dissimule subtilement des indices, tantôt pour mettre le lecteur sur la voie, tantôt pour le faire douter et le perdre. Avec moi, ça a parfaitement fonctionné, car en m’installant à Crescent Housse avec Sue, Rachel, Anton, Dan, et Steven j’ai perdu pied et j’ai adoré ça.

C’est un livre à relire. Je suis persuadée que j’y trouverai de nouveaux éléments qui prendront alors tout leur sens.

Tentés par un week-end à Crescent House ? Moi, ça faisait longtemps que je ne m’étais pas régalée autant. C’est un vrai bonheur de retrouver la plume unique d’Armelle Carbonel. Quel talent !

L'Empereur blanc
  • Carbonel, Armelle (Author)
  • 414 Pages - 03/17/2021 (Publication Date) - Fayard/Mazarine (Publisher)

Résumé :

Cinq auteurs de romans noirs se retrouvent à Crescent House, une maison isolée, érigée au creux d’une vallée perdue de l’Arkansas pour un week-end de création dans une ambiance propice à l’imagination la plus lugubre. De fait, la rumeur locale prétend qu’en 1965, un écrivain, nommé Bill Ellison, y aurait été assassiné par des membres du Ku Klux Klan. D’autres disent qu’il aurait lui-même tué son épouse avant de se donner la mort.

Alors que le week-end passe, les nouveaux habitants de Crescent House disparaissent l’un après l’autre … Une famille entière, bien sous tous rapports, est massacrée dans la ville voisine. Quel est le lien entre passé et présent, entre locataires d’hier et d’aujourd’hui – entre légende et réalité ?

Armelle Carbonel :

Si vous ne connaissez pas cette auteure, je vous mets ses autres livres. Son premier roman Criminal loft avait également été un gros coup de coeur.

Criminal Loft
  • Carbonel, Armelle (Author)
  • 480 Pages - 11/18/2016 (Publication Date) - Bragelonne (Publisher)
Majestic Murder
  • Carbonel, Armelle (Author)
  • 279 Pages - 01/17/2018 (Publication Date) - Bragelonne (Publisher)
Sinestra
  • Carbonel, Armelle (Author)
  • 390 Pages - 11/08/2018 (Publication Date) - Ring (Publisher)

Dernière mise à jour le 2021-03-20 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Pin It on Pinterest

Share This