Il y a quelques années, j’ai lu L’heure des fous qui ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. Certes, je n’avais pas fermé la porte, mais je n’avais pas non plus pour projet de lire Le gibier. Faiblesse, opportunité, bref je me suis laissée influencer et le voilà qui se retrouve dans ma PAL de vacances.

Aucun regret, ce fût un très agréable moment de lecture.

L’auteur est habile et mène la danse en contrôlant la réflexion de son lecteur au moyen d’éléments qu’il distille tout le long de son récit. Il nous immerge dans l’enquête au coté d’un duo de flics attachants.
Le capitaine Starski et la lieutenante Chen se retrouvent empêtrés dans une enquête qui incrimine au premier abord l’amour de jeunesse de Starski. Naturellement, il peine à rester objectif et se laisse vite déborder par ses sentiments. Heureusement, la lieutenante Chen, froide et pragmatique, est là pour équilibrer les choses, tant elle est aux antipodes de son supérieur.

L’enquête policière se révèle être complexe, avec de multiples rebondissements. Rien n’est laissé au hasard dans ce scénario diabolique à la mécanique parfaitement huilée. Tout s’imbrique totalement au terme d’un récit rythmé, addictif et porté par une plume acérée d’humour.

Néanmoins, si j’aurais pu avoir un coup de cœur, il n’en est rien. Le dénouement m’a laissée sur ma faim et je referme le livre avec un sentiment de frustration. Le changement de point de vu pour nous faire part du fin mot de l’histoire a gâché mon plaisir. Je me suis détachée des personnages, pour au final ne ressentir aucune émotion. Il m’a manqué quelque chose pour être embarquée et vibrer jusqu’à la dernière page. Selon moi, certains aspects de l’histoire auraient mérité d’être approfondis et la fin me semble expédiée. Un décalage entre le dénouement et le reste du récit a eu raison de mon engouement. Dommage, ça aurait pu être une dinguerie.

Résumé :

Trente ans après la chute de l’apartheid, les Furies, déesses du châtiment, viennent à Paris initier leur danse macabre. Qui sont-elles venues venger ?
La journée du commissaire Paul Starski commence assez mal : son épouse demande le divorce, son chien adoré est mourant et une prise d’otages l’attend dans un appartement parisien. L’âme morose, il se rend sur place avec sa coéquipière, la glaciale et pragmatique Yvonne Chen, et découvre les corps d’un flic à la dérive et d’un homme d’affaires sud-africain. Tous les indices accusent Chloé de Talense, une brillante biologiste. Starski n’ose y croire : Chloé était son grand amour de jeunesse. Afin de prouver son innocence, le commissaire prend l’enquête à bras le corps – et certainement trop à coeur –, tandis que les meurtres se multiplient. Car l’étau se resserre autour de la biologiste qui semble être le gibier d’une chasse à courre sanglante lancée à travers la capitale. Starski prend peu à peu conscience que rien n’arrêtera les tueurs. Pire, qu’à fureter au-delà des évidences, il vient peut-être lui-même d’entrer dans la Danse des Furies…

Dernière mise à jour le 2021-03-20 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Pin It on Pinterest

Share This