Voici la lecture que je redoutais tant de ce Grand Prix des Lecteurs Pocket. Si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez que je fuis les romances et n’adhère pas au feel-good. Ce livre faisant partie de la sélection, je me devais d’essayer. Et bien je vous confirme, ce n’est pas pour moi, mais ce n’est pas une surprise. Rien qu’en voyant la couverture, je me suis doutée que ce serait loin d’être gagné. J’en ai lu la moitié, puis j’ai capitulé…

J’avais la sensation de perdre mon temps car le thème ne me parle pas et le personnage principal m’a profondément agacée.

Megg est mère au foyer et se noie dans un verre d’eau. Son mari a une excellent situation professionnelle et se décharge sur elle pour l’intendance familiale. Entre les activités extra-scolaires de ses deux enfants, le rôti et la tarte à préparer pour un diner d’affaire de son époux, la pauvre bichette n’a même pas le temps de se laver les cheveux! Heureusement, elle note sa «To Do List» précieusement dans son petit carnet qui ne la quitte jamais. Mais depuis le décès de sa mère, Megg n’arrive plus à faire face à sa vie d’épouse parfaite et pleure au minimum une fois par page du roman. (Miskine)

Bon, là pour moi c’est déjà trop.
J’avais juste envie de lui dire : mais bibiche, va donc bosser un peu, prends toi une femme de ménage, mets les gosses à la garderie et passe chercher le repas chez Picard, tu verras ça ira beaucoup mieux !

Je ne porte pas un avis négatif sur cet ouvrage, qui est par ailleurs très bien écrit et se lit facilement. Seulement voilà, je ne suis pas la cible.

J’ai bien compris qu’il y a un vrai sujet de fond dont le but n’est pas de caricaturer et dénigrer la Femme, mais au contraire de mettre l’accent sur l’être humain, plutôt que l’épouse ou la mère. Oui il faut exister en tant que Femme, je suis tout a fait d’accord sur le sujet, mais la forme ne m’a pas convenu.

En revanche je comprends tout à fait le succès de Carène Ponte dont les lectrices assidues se demandent probablement comment peut-on lire des ouvrages noirs et violents alors qu’il se passe déjà tellement d’abominations dans le monde.
Et bien, tout est une question de gout, et c’est cela qui fait la richesse de la littérature !

La lumière était si parfaite
  • Ponte, Carène (Author)

📚 Résumé :

Comment sa vie a-t-elle pu lui échapper à ce point ? Devenue mère au foyer à la naissance de ses enfants, Megg fait face aujourd’hui à une ado en crise qu’elle ne reconnaît plus. Son mari ne se préoccupe guère des tâches quotidiennes. Et puis il y a eu le coup de grâce, cette saleté d’infarctus qui a fauché sa mère avant l’heure. Tandis qu’elle se résout à vider la maison de son enfance, Megg déniche une pellicule photo qui l’intrigue, et décide de la faire développer. Rien ne pouvait la préparer à la série de clichés qu’elle découvre alors… Une révélation qui bouleversera sa vie. Partie sur les traces d’un passé maternel dont elle ignore tout, Megg ne se doute pas que c’est son avenir qu’elle est en train de reprendre en main.

Dernière mise à jour le 2022-11-27 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Pin It on Pinterest

Share This