Après avoir lu et adoré son deuxième roman « Suspicion(s) », puis reçue l’autrice en visio avec le Quartier Noir Book Club, lire Héloïse était obligatoire.

Le moins qu’on puisse dire en refermant ce livre, c’est qu’Héloïse n’a pas eu une vie facile.

Abandonnée par son père pour avoir provoqué le décès de sa mère en couches, Héloïse connaît une enfance chaotique. Ballottée entre plusieurs familles d’accueil, victime d’abus et de maltraitance, elle tente tout de même d’avancer. 

Elle se construit, comme elle peut, avec une part sombre qui l’entraîne cycliquement vers la dépression.   

Heloïse lutte, se bat contre elle-même, contre cette ombre qui lui parle, qui essaie de l’engloutir, de l’amadouer pour qu’elle lâche prise.

Dans la première moitié du roman, j’ai été touchée par ce personnage sur qui la vie s’acharne et qui ne peut que subir les événements dont il est victime. 

Puis Héloïse m’a agacée. Je l’ai trouvé passive, fataliste et égoïste envers les gens qui l’aiment et veulent l’aider. 

Ophélie Cohen a trouvé les mots justes pour décrire les affres de la dépression et susciter de multiples sentiments à l’égard des différents personnages qui jalonnent le parcours d’Héloïse. 

Un roman noir, un récit de vie qui rappelle que nous ne partons pas tous dans la vie avec les mêmes chances.

L’enchaînement de la lecture des deux ouvrages de l’autrice a mis en évidence l’évolution de sa plume. Je vous conseille donc de commencer par ce roman pour découvrir son univers.

Héloïse
  • Cohen, Ophélie (Author)

📚 Résumé :

« Toutes les femmes ont une histoire. La mienne est plutôt moche. » À la veille de ses trente ans, au cours d’une nuit entourée des fantômes de son passé, Héloïse va se raconter. Portée par les souvenirs et les remords, elle ouvre la boîte de Pandore.

Dernière mise à jour le 2024-04-11 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Pin It on Pinterest

Share This