Une belle lecture, une découverte faite grâce à mon amie Laetitia qui m’a prêté son livre, car jamais je ne me serais arrêtée sur cet ouvrage naturellement. Proust, ça n’est pas très attirant, ça sonne ennuyeux, ça ne vend pas du rêve, ça semble compliqué à lire, alors Clara lit Proust voyez-vous, ce n’est pas comme si elle lisait King, Ellroy ou Thilliez …

Pourtant j’ai été séduite, envoûtée, par la plume, mais également par Clara, une jeune femme banale, coiffeuse de profession et qui ne semble pas souffrir de la monotonie de sa vie. Enfin si, un peu. Elle voit bien que JB avec qui elle partage son existence ne l’attire plus. Que tout n’est que routine. Elle écoute ses clientes habituées lui raconter leurs histoires. Bref, rien de trépidant pour Clara jusqu’au jour où un client oublie À la recherche du temps perdu au salon de coiffure.

J’ai aimé cette façon de faire découvrir Proust. Ce livre s’adresse à un lectorat très large. Allergiques aux classiques de la littérature française comme moi, ou au contraire amateurs, je pense que chacun y percevra quelque chose de différent, et que tout le monde y trouvera son compte.

Clara a tout d’abord une vision de Proust similaire à la mienne (auteur rasoir). Puis elle se laisse ensorceler par la beauté de la prose. Elle nous raconte ce qu’elle lit, les personnages, les paysages, les sentiments, l’amour. Il ne faut pas lire, il faut ressentir. C’est le pouvoir des mots, des belles phrases que Clara nous transmet. 

Ce roman, c’est également un message. Celui que notre destin est façonné par les autres et qu’il faut de l’audace pour tout remettre en question, sortir d’une vie frustrante et imparfaite qui ne nous ressemble pas. Il faut toujours croire en soi, en ses rêves, parfois trouver le courage de vaincre ses peurs, ses inquiétudes, avoir l’audace d’abandonner la monotonie confortable pour trouver le frisson de vie, la vraie, le sentiment qu’on est enfin à notre place et qu’on s’y sent bien.

Proust tel un magicien des mots, semble également avoir de nombreux pouvoirs et notamment celui d’ouvrir les yeux sur bien des sujets.

« L’amour n’existe pas, il n’est qu’une fabrication de notre cerveau en réponse à notre frustration existentielle, à notre terreur de l’abandon, la personne que l’on croit aimer n’a rien à voir avec celle qu’elle est réellement, qu’on la désire parce qu’elle nous échappe, mais que, une fois qu’on l’a, on ne comprend même plus ce qui nous la fait désirer, qu’on est de toute façon irrémissiblement seul, et qu’ainsi donc, en amour, on ne fait jamais que souffrir le martyre ou s’ennuyer comme un rat mort. »

J’ai aimé cette lecture. Clara m’a donné envie de découvrir l’oeuvre de Marcel Proust. Un beau roman, dont la lecture fut délicieuse et porteuse d’espoir.

Clara lit Proust
  • Carlier, Stéphane (Author)

📚 Résumé :

« Proust. Avant, ce nom mythique était pour elle comme celui de certaines villes – Capri, Saint-Pétersbourg… – où il était entendu qu’elle ne mettrait jamais les pieds. » Clara est coiffeuse dans une petite ville de Saône-et-Loire. Son quotidien, c’est une patronne mélancolique, un copain beau comme un prince de Disney, un chat qui ne se laisse pas caresser. Le temps passe au rythme des histoires du salon et des tubes diffusés par Nostalgie, jusqu’au jour où Clara rencontre l’homme qui va changer sa vie : Marcel Proust. Tendre, ironique et attachant, ce récit d’une émancipation est aussi un formidable hommage au pouvoir des livres. Clara lit Proust est le huitième roman de Stéphane Carlier, auteur notamment du Chien de Madame Halberstadt (le Tripode, 2019).

Dernière mise à jour le 2024-02-26 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Pin It on Pinterest

Share This