Livre lu dans le cadre du Grand prix des Lecteurs Pocket

Dans les années 1900, lorsqu’on était une femme, nombreuses étaient les choses qui ne se faisaient pas car incorrectes et mal vues.

Dans les années 1900, lorsqu’on était une personne de couleur, nombreuses étaient les choses interdites et inaccessibles.

Alors imaginez un peu la vie et les perspectives d’avenir d’une femme noire. 

Tout d’abord, un peu d’histoire pour vous immerger dans l’époque à laquelle se passe cette véritable histoire.

A la fin de la guerre de Sécession, la loi américaine accorde le droit de vote et l’égalité civique aux anciens esclaves. 12 ans plus tard, elle revient dessus et divise alors la populations en 2 groupes : white or colored. Bien qu’ayant les traits caucasiens, les cheveux lisses et la peau claire, les métisses issus du brassage génétique entre maîtres et esclaves doivent de se déclarer comme comme noirs selon «la règle de l’unique goutte de sang» qui stipulait qu’un seul ancêtre africain suffisait pour faire une lignée de «gens de couleurs». La tentation pour les Noirs à la peau blanche de se faire passer pour Blancs et de basculer dans la clandestinité en reniant leurs origines portait un nom : the passing. C’était le seul recours pour eux d’échapper à la pauvreté, aux humiliations, à l’injustice, à toutes les monstruosités que les Blancs faisaient endurer aux Noirs, mais également pour avoir accès à l’opulence et au savoir qui leurs étaient refusés.

« Trop noir pour les Blancs, trop blanc pour les Noirs »

C’est dans ce contexte de ségrégation, de persécutions et de violence que Belle Marian Greener, fille du célèbre et brillant avocat Richard Greener, le premier étudiant noir de l’histoire de Harvard et le plus efficace des activistes noirs, décide de prendre son avenir en mains. 

Belle ne s’est jamais sentie noire. En tant que femme de couleur, elle est obligée de se considérer comme telle, mais physiquement, elle est blanche et refuse de se résigner à vivre dans la misère. Elle est audacieuse, insolente et n’a pas froid aux yeux. 

Dissimulation, mensonges et fausse identité. La tactique de Belle Da Costa Greene c’est d’avancer masquée en pleine lumière en espérant que personne ne découvrira son lien de parenté avec Richard Greener et sa naissance dans le quartier noir de Georgetown.

J’ai été fascinée par la véritable  histoire de Belle Greene, emblème de la femme moderne, ancêtre des working girls qui a réussi à mettre tout le monde à ses pieds de New York à Milan en passant par Londres et Paris. 

« If you dream, dream big. La devise qui, dans son adolescence, avait orné ses cahiers d’écolière, la reprenait tout entière » 

Elle a réussi l’exploit de devenir la bibliothécaire et l’agent du collectionneur le plus riche de toute l’Amérique, Mr Morgan. Si la Morgan Library est devenue ce qu’elle est, c’est en grande partie grâce à cette femme ambitieuse et déterminée, animée d’une grande passion pour les livres.

Connaissez-vous Belle Greene ? Moi je ne la connaissais pas du tout avant de lire ce livre, et me voilà maintenant fascinée par cette femme et son histoire. Si je dois programmer un séjour à New York, ce sera en 2024. Je pourrais ainsi faire un tour à la Morgan Library à l’occasion du centième anniversaire de son ouverture au public et ainsi assister à l’exposition de la correspondance de Belle Greene et des oeuvres qu’elle y a regroupées. 

Alexandra Lapierre nous livre un ouvrage passionnant et très intéressant issu de trois années de recherche et de documentation. J’ai adoré cette lecture. C’est pour faire des découvertes littéraires comme celle-ci que je suis ravie de sortir de ma zone de confort. Un roman riche historiquement, idéologiquement et émotionnellement, le tout extrêmement bien écrit, moi ça me plait. 

Belle Greene
  • Lapierre, Alexandra (Author)

📚 Résumé : 

New York, dans les années 1900. Une jeune fille, que passionnent les livres rares, se joue du destin et gravit tous les échelons. Elle devient la directrice de la fabuleuse bibliothèque du magnat J.P. Morgan et la coqueluche de l’aristocratie internationale, sous le faux nom de Belle da Costa Greene. Belle Greene pour les intimes. En vérité, elle triche sur tout. Car la flamboyante collectionneuse qui fait tourner les têtes et règne sur le monde des bibliophiles cache un terrible secret, dans une Amérique violemment raciste. Bien qu’elle paraisse blanche, elle est en réalité afro-américaine. Et, de surcroît, fille d’un célèbre activiste noir qui voit sa volonté de cacher ses origines comme une trahison.

C’est ce drame d’un être écartelé entre son histoire et son choix d’appartenir à la société qui opprime son peuple que raconte Alexandra Lapierre. Fruit de trois années d’enquête, ce roman retrace les victoires et les déchirements d’une femme pleine de vie, aussi libre que déterminée, dont les stupéfiantes audaces font écho aux combats d’aujourd’hui.

 » En 1900, au cœur d’une Amérique puritaine et ségrégationniste, elle fume, boit, choisit ses

amants et réussit une carrière dont aucune autre femme de sa génération ne pouvait rêver. Elle

est d’une modernité inouïe ! Et toute sa vie est bâtie sur un mensonge explosif… « 

Alexandra Lapierre

Dernière mise à jour le 2022-09-27 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Pin It on Pinterest

Share This